Le rôle du coach agile selon Steeve

Coach agile chez Kanoma, facilitateur neuroamical, coach de « coach en devenir », explorateur de la complexité, auteur, speaker, chercheur de trésors,
Steeve EVERS partage sa vision du rôle d’un coach agile

C’est quoi un coach agile ?

Question délicate car chaque client a en tête sa propre définition de l’agilité et ses propres attentes vis à vis d’un coach agile.

Le premier job d’un coach agile est de définir et de formaliser les attentes liées à la mission. Le coaching va permettre au client de l’aider à atteindre ses objectifs.

Ce coaching peut être, selon les cas, du coaching personnel (travail sur la posture d’un manager face à une équipe qui gagne en autonomie), du coaching d’équipe (apprendre à mieux travailler ensemble, mieux communiquer) ou du coaching organisationnel (comment tout cet ensemble fonctionne ensemble dans un contexte multi-équipes).

De mon point de vue, le métier évolue sans arrêt. Il y a 10 ans, les enjeux étaient méthodologiques (comment on travaille en équipe et avec l’environnement de l’équipe, comment on se focalise sur de la valeur métier), nous étions dans l’ère du Scrum et du Kanban. Ensuite les enjeux se sont déplacés sur la technique (comment on permet de livrer plus vite et/ou à la demande, comment on découvre plus tôt les problèmes d’intégration), c’est l’ère DevOps. Nous entrons dans l’ère de l’optimisation plus globale, en particulier des questions du type « comment on synchronise plusieurs équipes, plusieurs enjeux métiers, etc. ». L’ère suivante se dessine : « comment optimiser toute la chaîne de valeur de l’entreprise ». Par conséquence, le champ d’action de certains coachs devient global au sein de l’entreprise. C’est plus efficace dans les gains potentiels mais cela revient à rendre visible dans l’entreprise les dysfonctionnements (souvent cachés). La gestion du changement affecte donc plus de personnes dans l’entreprise et c’est naturellement que les sciences cognitives deviennent de plus en plus utiles pour trouver des solutions. La valise du coach agile doit donc sans arrêt se remplir de nouveaux outils car, à l’image du client qui doit trouver de nouvelles solutions, le coach doit s’adapter à des environnements toujours très différents.